Le programme

l'affiche du festival 2014 a été dessinée par le bédéiste Suisse Julien Cachemaille (éditions de la chaussette)

 du 1er au 6 juillet - 14h - 19h - Gratuit  

L’exposition « découvrons la francophonie »


« Le français par tous les temps »

Une exposition ludique de 13 panneaux sur le français à travers le monde


« Dis-moi 10 mots » 

Une exposition sur la thématique des 10 mots choisis en 2014 par le ministère de la culture. 10 panneaux sur les 10 mots (AMBIANCER ; À TIRE-LARIGOT ; CHARIVARI ; ENLIVRER (S’) ; FARIBOLE ; HURLUBERLU, UE ; 1. OUF ; 2. OUF ; TIMBRÉ, ÉE ; TOHU-BOHU ; ZIGZAG) 

-     Au-delà des affiches sur les 10 mots, nous afficherons les textes lauréats du concours « Dis-moi 10 mots » de mars 2014 de la médiathèque d’Olivet (loiret), de Oujda au Maroc et de Madagascar, aimablement  transmis par les instituts français.

-      Egalement les travaux de l’école de Jarcieu sur la thématique des 10 mots


« Peinture »

En exposition des œuvres du peintre Burkinabé Idrissa SAVADOGO (prêt de 14 toiles)

         

Un Cyber-Espace

Cette exposition sera complétée également d’un espace multimédia interactif qui permettra aux visiteurs d' approfondir leur connaissance du monde francophone…

Une salle Vidéo

Projection en boucle d’un film de 25mn : la francophonie par A + B (O.I.F.) et deux films reportage courts sur le développement  durable (énergie solaire au Viet Nam et formation d’une délégation africaine au développement durable au Québec)

merci à l'organisation internationale de la francophonie (O.I.F.) pour ses droits de diffusion.


L’exposition est également ouverte aux scolaires du 1er au 4 juillet,

centre sociaux et loisirs le mercredi 2.










  Le Jeu « Lecture Ludique » (Bénin) – en marge de l’exposition

  

Proposé aux scolaires et ados visitant l’exposition, et pour tous le samedi 5 juillet 

 

Au nord du Bénin, à Natitingou, un jeu ludique pour donner l’envie de lire et d’apprendre le Français aux enfants a été inventé par Machoudi AIBOUKI, directeur d’école primaire.

Ce jeu est calqué sur les règles du foot.

Deux équipes de lecteurs en maillots de foot s’affrontent dans un match de lecture.

Nous invitons ce directeur d’école à faire la promotion de son concept auprès des scolaires qui viendront visiter l’exposition,

ainsi que le samedi du festival. Nous organiserons des matchs sur la place publique.

 

M. Aïbouki, concepteur du jeu rêve de faire intégrer ce jeu dans les jeux de la francophonie. Nous souhaitons le soutenir dans son entreprise.


 Il vient spécialement présenté son jeu en France et participer aux tables rondes sur la francophonie


« Il s'agit d'un jeu inédit. Un jeu calqué sur le foot dans la pratique comme dans la symbolique intitulé <<lecture ludique>>. En lieu et place du ballon c'est le livre. Les élèves viennent au jeu en maillot en équipe de 11 lecteurs actifs + 4 réservistes. Deux équipes s'affrontent devant un jury de 6 membres qui s'occupent chacun d'un critère bien précis. Ces critères sont les suivants: non respect de ponctuation- hésitation- non respect de liaison-omission de mots- ajout de mots-mauvaise prononciation tout ceci au cours d'une compétition de 45min x 2. La 1ère partie est oralisée et la deuxième est écrite. Elle est faite de 3 exercices parmi lesquels l'un des capitaines fera un choix (communication écrite/expression écrite/dictée et questions). Le jeu est accompagné de ses tirs aux buts. En cas d'égalité on les exploite. Ce qui est intéressant dans ce jeu est pendant que les enfants sont entrain de compétir pour gagner ils sont entrain d'accumuler des compétences pour conquérir le savoir. »

Machoudi Aïbouki, directeur de l’école Ourbouga de Natitingou - Bénin



Une présence exceptionnelle : Hawa Diallo


communiqué : le consulat de France au Mali refuse le visa de notre invitée, l'auteure Hawa Diallo

un communiqué de presse sera bientôt publié.

Hawa Demba Diallo est née en 1970 dans la cité ouvrière de Diamou (région de Kayes).

Juriste et socio-anthropologue de formation, elle a longtemps collaboré avec certains organes de la presse écrite malienne comme les Echos, le Hérisson, le National et le Carrefour (où elle a été rédactrice en chef), ainsi qu'avec "Regards Croisés", un projet de recherche de l'Ambassade de France au Mali.

Venue à l'écriture en 1988, elle achève un premier recueil de poèmes Les cris d'un petit coeur solitaire retenu dans le catalogue 1992 des Editions Jamana, (rubrique "à paraître"). Parallèlement à la nouvelle et à la poésie, elle s'essaie à d'autres genres littéraires comme l'essai ou le roman.

Elle voue de plus en plus d'intérêt au théâtre ; près d'une dizaine de pièces ont été composées depuis 2001 dont Caterpillar mise en scène par le Français Claude Yersin.

Elle vient en France spécialement pour le festival


 jeudi 3 juillet 

20h : Cinéma (au cinéma l'Oron de Beaurepaire - tarif cinéma)

« grisgris » film (France-tchad) de Mahamat Saleh Haroun (2013)

Alors que sa jambe paralysée devrait l'exclure de tout, Grigris, 25 ans, se rêve en danseur. Un défi. Mais son rêve se brise lorsque son oncle tombe gravement malade. Pour le sauver, il décide de travailler pour des trafiquants d'essence…

film suivi d'un échange sur la francophonie
bus gratuit au départ de Jarcieu à 19h15



 vendredi 4 juillet 

19 h : Inauguration officielle du festival
place de la mairie, pour tous. visite de l'expo, discours d'élus et d'invités, participation de l'école de musique, vin d'honneur etc...

21 h : Yannick Jaulin dans "Jaulin en scène" (tarif A)

Travaillé par sa langue natale, le parlhange, patois de la Vendée d’où il est issu, Yannick Jaulin questionne son humanité : ses racines, ses doutes, ses peurs. Autant d’interrogations qui sont aussi les nôtres et qui nous touchent, nous spectateurs de l’ombre

production : LE BEAU MONDE ? CIE YANNICK JAULIN



 samedi 5 juillet 
la grande journée francophone


le matin : le jeu lecture ludique - gratuit (voir bas de page)

11h : Poésie (tarif C)

Un début de journée en douceur avec Laurence Vielle (auteure belge) qui nous lira sa poésie dans un jardin, accompagné d'un musicien, Vincent Granger.



15h : Les Festi-jeux - gratuit
            
"Les Passeurs de Patrimoine"
Des jeux traditionnels venant de différents pays francophones.
à découvrir en famille
. place de la mairie

15 à 17h : rencontre avec le dessinateur de BD Suisse Julien Cachemaille,
qui a réalisé l'affiche de cette année. Vous pourrez voir son travail, ses réalisations, discuter avec lui.
dans la salle d'exposition.



16h : Blblblb solo clownesque et musical tout public de 5 à 105 ans (tarif C)

Qui est ce personnage tombé de nulle part, qui nous bombarde de bizarres blablas en « blblblb » ? Son langage est aussi proche du babillage de l’enfant que du scat de jazz ; mais il parvient peu à peu à se faire comprendre grâce à la découverte d’instruments de musique dans un tour du monde aussi riche qu'amusant… Ainsi ce drôle de «petit Prince» mi-clown, mi-lutin, embarque le public dans un voyage ponctué de cascades de rire et de poésie: ce joyeux tour du monde musical prouve que l’émotion surpasse le verbal car, quand on parle la Musique, les frontières s'évanouissent miraculeusement pour laisser place à l'essentiel qui se passe de mot.
Marlène Bouniort, artiste pluridisic
iplinaire, jongle entre jeu subtil, chant, danse, acrobaties, et passe du rap body-percussif à l’opéra en un claquement d’orteils ! Elle est accompagnée sur scène par une mappemonde et ses nombreux instruments (flûte irlandaise, harmonica yankee, piano forte italien, kazoo japonais, kass-kass africains… ), véritables partenaires de jeu. dans un jardin


16h45 : Cric crac... Gé des histoires... dans mes tiroirs ! (tarif C)
contes pour tous à partir de 3 ans
Tendres, drôles, gourmandes, espiègles, les histoires de Géraldine Maurin
s'échappent dès qu'elles le peuvent de leurs tiroirs. Le temps de visiter toutes les oreilles, de passer par la cuisine, puis de village en village, au cœur de la forêt, et de rentrer à la ferme...
Cric Crac! Et le conte rentre dans son tiroir...
par Géraline Maurin  dans un jardin

17h30 : Oooolouloup! (tarif C)
contes pour tous à partir de 3 ans
Loup par ci, loup par là, gare au loup, méfie-toi du loup...!
Et si le loup était différent? Si le loup, lui aussi ne se sentait pas bien dans sa peau? Et s'il était coquet? Et s'il aimait la franche rigolade? Et si, lui aussi, aurait bien besoin d'une tutute??
Des histoires cocasses et graves, traditionnelles et contemporaines, d'ici et de loin, qui racontent le loup un peu autrement!
par Géraldine Maurin   dans un jardin


16h et 18 h : Le musée Bombana de Kokologo (tarif B)
un spectacle O.P.U.S./la Cie du Fil. Avec le soutien du centre culturel français de Ouagadougou, de la ville de Dijon et de Cultures France
Le musée Bombana de Kokologo nous vient du Burkina Faso. Son conservateur attitré, Monsieur Bakary, présente avec enthousiasme et conviction une collection de curiosités et d’inventions africaines à utilité variable, dignes de figurer au sommaire du catalogue des objets introuvables…  
dans un jardin



17h : Grande table ronde publique sur la francophonie gratuit

Avec Erick Roux de Bézieux, président de la maison de la francophonie Rhône-Alpes, Machoudi Aïbouki (directeur d’une école primaire au nord Bénin qui vient spécialement), Martin Ferron (compositeur et producteur Québécois), Laurence Vielle (comédienne et auteure Belge), Christian Nucci (ancien ministre de la coopération) d'autres personnalités sont annoncées ainsi que des artistes du festival

La table ronde sera enregistrée pour l'émission de radio francophone "microphone francophone" diffusée dans 9 pays


communiqué : le consulat de France au Mali refuse le visa de notre invitée, l'auteure Hawa Diallo

un communiqué de presse sera bientôt publié.


Athanase Karayenga (journaliste, ancien directeur de la radio nationale du Burundi) est finalement absent, retenu par des obligations en République démocratique du Congo jusqu'au 9 juillet.


Hawa Diallo (une des rares femmes auteure du Mali, qui vient spécialement), visa refusé 2 fois après 6 rendez-vous au consulat de France à Bamako. Après le festival, nous procéderons à un communiqué de presse co-signé par de nombreuses personnalités.

espace Bonneville


19h : Un forum sur la promotion de l’égalité homme/femme dans les pays francophones gratuit

Forum interactif sur trois thèmes choisis pour évoquer l'égalité femme/Homme

Animée par Erika Leclerc Marceau (Québec), qui va écrire et faire répéter des saynètes interactives qui seront jouées et permettront de déclencher des réactions, des questions..

Avec la présence des auteures Laurence Vielle (Belgique), Hawa Diallo (Mali) et d’autres personnalités


21h : concert de Mina AGOSSI (franco-béninoise / tarif A)

Une des grandes voix du Jazz - SEULE DATE EN FRANCE POUR l'été 2014 !

“Depuis la sortie en 2010 de "Just like a lady", son premier album pour Naïve Jazz, la carrière de l’irrésistible chanteuse et compositrice Franco Béninoise Mina Agossi a pris des allures de conte de fées. Multi-récompensée, elle devient la chanteuse de jazz française qui joue le plus à l’étranger. Avec l’album "Red Eyes", (2012) certainement son projet le plus abouti à ce jour, Mina Agossi démontre qu’elle n’est pas une artiste comme les autres et exprime toute sa dimension de blueswoman.

Le blues au cœur et le jazz dans la tête, la franco-béninoise n’en finit pas de nous séduire. Mina est de cette graine d’artistes qui donnent tout sur scène : sa voix exceptionnelle bien sur mais aussi ses tripes, sa douceur, sa mélancolie et le tout avec un sourire qui vous va droit au cœur. Mina Agossi , c’est « l’esprit du blues, le tempo de la soul, la transe du funk, l’improvisation du jazz. »

les musiciens seront Eric Jacot (Basse), Phil Reptil (Guitare), Philippe Combelle (batteur de renommée mondiale accompagnateur de Jacques Brel, Dizzy Gillepsie .....)


23h : Le Bel Hubert (suisse) - au chapeau
Chansonnier et garagiste de Suisse romande, il remise parfois ses outils le temps d’écrire de nouvelles histoires.
Ses chansons sont belles, gaies, fondantes. Des petits contes tendres et généreux qui puisent dans l’imaginaire absurde et décalé de Bobby Lapointe, Boris Vian, la précision caustique de Brassens, la naïveté finaude de Bourvil. Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles… au métropolisson




 dimanche 6 juillet 

11h : Théâtre (étape de création – Cie Carcara / tarif B) :

« le verre d’eau » 

Pendant quelques mois, Hawa Diallo au Mali et Laurence Vielle en Belgique ont bu chaque jour à la même heure un verre d'eau, et se sont écrits chaque jour à cette heure-là une lettre par internet; elles ont ainsi découvert qu'elles étaient maman toutes deux de deux filles chacune, du même âge toutes deux auteures, élevant seules leurs enfants, dans des pays aux réalités quotidiennes bien différentes. Autour du verre d'eau, leurs deux vies se racontent, s'échangent, se déploient. Elles portent chacune un regard sur leur vie, leur pays, leurs doutes, leurs désirs. Le verre d'eau relie. Hawa et Laurence, par le verre d'eau, deviennent toutes proches l'une de l'autre. On aimerait que ce verre d'eau se boive des jours et des jours encore chaque jour à la même heure, qu'il n'en finisse pas de se boire, pour que le nord et le sud, à travers elles, continuent à dialoguer avec tant d'évidence et de belle et profonde humanité.

LE VERRE D’EAU mon verre d’eau comme une lettre sans fin qu’on déroule, à l’image des midis qui passent et repassent. (Hawa Diallo)


Une conversation que la Cie Carcara (conventionnée ile de France) va faire entendre au théâtre, en avant première à Jarcieu et en présence des deux auteures qui se rencontreront pour la première fois…   
dans un jardin


12h30 : grand picnic républicain sur la place du village


16h et 18 h : Le musée Bombana de Kokologo (tarif B)
un spectacle O.P.U.S./la Cie du Fil. Avec le soutien du centre culturel français de Ouagadougou, de la ville de Dijon et de Cultures France (voir descriptif du samedi 5)

dans un jardin


16h : Erika l'Intranquille (québec / tarif B)

un spectacle poético-humoristique sur les différences culturelles entre la France et le Québec. De nombreuses thématiques comme la parentalité, la foi, l’immigration, la mort… sont abordées  
dans un jardin



le fil rouge du festival avec les crieuses public de la cie "c'est la faute à Monique Cie" (Lyon)